Ven 23-Jun-2017
Accueil Histoire Géographie Tourisme Religions Enseignement Santé Agriculture Littérature Autres thèmes
COMMUNIQUE DU
CID-VIETNAM

Cliquez ici

CID-VIETNAM
Communiqué
du 20 octobre 2009


COMMUNIQUE

A nos amis lecteurs.

Pour cause de déménagement, indépendant de notre volonté, le CID-VIETNAM doit cesser provisoirement le service d’accès à sa documentation.

Nos fidèles lecteurs seront avisés dès que nous serons en mesure de reprendre ce service.

Nos abonnés recevront dans les délais prévus les trois numéros annuels du bulletin signalétique.

ANNONCE

A PARTIR du MOIS de SEPTEMBRE 2013 :

Les membres du CID-VIETNAM pourront vous rencontrer le dernier jeudi de chaque mois de 14h30 à 17h

Au FOYER VIETNAM
80 rue Monge
75005 PARIS
(métro : Place Monge)

FOYER VIETNAM

Le Foyer Vietnam
80 rue Monge - 75005 Paris

Un lieu de rencontres, d’échanges, de découvertes

Ouvert à tous ceux qui veulent découvrir le Vietnam, le Foyer Vietnam propose un lieu associatif convivial et pluriculturel.

Vous pouvez y découvrir des expositions, des animations musicales; consulter des livres et journaux en français et en vietnamien mis à disposition par le CID VIETNAM...



Cliquez ici pour plus d'infos...

Liens
1222818
Il y a 84 articles dans la catégorie "Evénement"

Date : 22/05/2010 19:00
HO CHI MINH, HÉROS DE LA LIBÉRATION ET ÉMINENT HOMME DE CULTURE

Le 19 mai 2010, en l’honneur du 120e anniversaire du Président Ho Chi Minh, le CID-Vietnam, l’UGVF, l’AAFV et l’UEVF ont organisé au C.C.V. de Paris une rencontre-conférence :

HO CHI MINH, COMBATTANT POUR LA LIBÉRATION NATIONALE ET LA PAIX.

Nous vous rendrons compte de cette soirée très prochainement. En préambule nous vous proposons ci-dessous, un texte traduit du vietnamien que nos amis du C.C.V. nous ont confié.”


HO CHI MINH, HÉROS DE LA LIBÉRATION ET ÉMINENT HOMME DE CULTURE.

Récemment, des vietnamiens et plusieurs associations ont réalisé le montage d’un film intitulé « La vérité sur Ho Chi Minh ». Ce montage avait pour objectif de déformer et de falsifier la vérité sur la vie et l’œuvre de Ho Chi Minh. Or, il n’existe qu’une vérité, celle qu’énonce la résolution 24C/18.65 adoptée par la 24e Conférence de l’UNESCO (20-10/20-11-1987) à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance: « Ho Chi Minh, héros de la libération nationale et éminent homme de culture » . Après 40 années, cette vérité demeure : Ho Chi Minh est le héros de la libération du Vietnam...



>> La suite ...


Date : 30/04/2010 19:00
DUNG DOT ! (NE BRÛLE PAS !)
Un film de Dang Nhat Minh

La parution en 2005 du journal de Dang Thuy Tram, jeune chirurgien morte en 1970 à l’âge de vingt huit ans, lors d’une attaque américaine, dans l’antenne chirurgicale de campagne dont elle était responsable dans le Sud-Vietnam, a été un événement littéraire (et peut-être politique ?) non seulement au Vietnam, mais aussi aux Etats-Unis, où le livre ayant été traduit en anglais, a été publié.

A partir de ce best-seller d’une valeur historique et humaine incontestable, il était donc très tentant de réaliser un film. Un film qui serait donc forcément un film de guerre.

Seulement voilà, le cinéaste vietnamien Dang Nhat Minh, très touché par l’histoire de cette jeune engagée volontaire, ne « voulait pas faire un film de guerre » (1) , -un de plus !
...



>> La suite ...


Date : 23/04/2010 19:00
Notre ami Charles Fourniau nous a quittés …

La disparition, à 89 ans, de Charles Fourniau, historien reconnu par ses pairs, mais aussi homme de conviction, fondateur et longtemps secrétaire général de l’Association d’amitié franco-vietnamienne (AAFV), laissera un vide que le temps se chargera de nous faire mesurer.

C’est durant la guerre dite « française » d’Indochine que, militant du Mouvement de la paix, il consacre ses premiers engagements à la cause de la défense de ce peuple courageux. Puis, alors que la seconde phase de l’agression de l’Occident s’esquisse – la guerre dite « américaine » –, c’est un premier voyage au Vietnam, dont il reviendra conquis : le choix de sa vie est fait. Deux années passent, avant qu’il reparte dans ce pays, comme journaliste, cette fois : « L’Humanité » lui demande de devenir là-bas son correspondant permanent. Là, il côtoie, c’était la grande fierté de sa vie, les dirigeants de ce pays, à commencer par Ho Chi Minh, dont il était devenu un proche, et qu’il fut le dernier étranger à rencontrer. Il fut également l’un des premiers témoins de l’escalade américaine. Il racontait toujours avec malice le premier article envoyé à « l’Huma », en 1965, après les bombardements US massifs, où il prédisait rien moins que la victoire finale du Vietnam : la disproportion des forces était telle, alors, que la rédaction parisienne s’était un temps interrogée avant de le passer. Dix ans plus tard, le Vietnam était réunifié et indépendant...



>> La suite ...


Date : 14/04/2010 20:00
Lettre ouverte à mon ami Huu Ngoc à Hanoi.

Seule dans l’océan, la frêle passagère…
A. de Vigny
La bouteille à la mer.

Il y a deux ans, t’en souviens-tu, j’ai lancé une bouteille à la mer…

Une bouteille à la mer ?… Je n’y croyais pas vraiment, tu devais bien t’en douter.
C’était plutôt pour « faire poète », pour marquer d’un clin d’œil (1) , une référence à un des poètes cités par l’auteur… un auteur qui avait si joliment émaillé de poésie française, mais aussi vietnamienne ou chinoise, ce texte que je venais de découvrir et sous le charme duquel j’étais encore, admirative bien sûr, mais aussi étonnée et songeuse. Un auteur, qui … il y a bien des années de cela, avait été ton prof de philo.

Tout a commencé, donc, il y a un peu plus de deux ans, à l’automne 2007. À Hanoi…
Tu me donnes ce livre pour le CID-Vietnam (2) . Écrit entre 1935 et 1940, publié à Hanoi en 1940, l’auteur ?… son nom me dit quelque chose… Ce Pierre Foulon, ne serait-ce pas le fameux prof dont tu fais un si bel éloge dans un des chapitres de ton dernier livre , ton prof de philo, au lycée du protectorat ?
Oui. Il s’agissait bien du même homme. Et tu souhaitais bien sûr, que je le lise, son ouvrage, mais aussi… - J‘aimerais que tu écrives un peu… quelque chose… ce que tu voudras… sur ce bouquin… Un livre rare, tu sais, absolument introuvable aujourd’hui ?
...



>> La suite ...


Date : 10/04/2010 20:00
Rectificatif.

Madame Sabine Wespieser, gérante des éditions Sabine Wespieser, nous demande d’apporter le rectificatif suivant à la partie de l’article de Janine Gillon « L’Une chante, l’autre pas… » (janvier 2009 – figurant actuellement sur notre site «cidvietnam.org ») qui concerne l’ouvrage de Duong Thu Huong Au zénith :
« il est totalement faux de dire que Duong Thu Huong n’a pas souhaité publier son livre en vietnamien, le fichier de « Dinh Cao Choi Loi » est en effet téléchargeable en vietnamien à l’adresse suivante : http//: www.slideshare.net
Il est bien évident que Janine Gillon, en janvier 2009, faisait allusion uniquement à une publication papier (qui reste la norme en terme éditorial), aucune information sur une parution en langue originale du roman Au Zénith sur Internet, n’ayant été donnée dans l’édition de la traduction française. Néanmoins, nous publions volontiers ce rectificatif sur notre site.

Pour le CID Vietnam,
Alain Ruscio, Président.



>> La suite ...


Date : 09/04/2010 20:00
NAM LE.
LE BATEAU. Paris, Éd. Albin Michel, 2010

Nam-Le est-il un écrivain vietnamien ?

La question paraît saugrenue et pourtant, j’ai du mal à y répondre et elle me poursuit obstinément, depuis que j’ai reçu ce recueil de nouvelles.
Le titre ? Le bateau.
L’auteur ? Un vietnamien, dit-on…

D’abord, il y a un nom : Nam-Le, patronyme vietnamien, en effet. Même s’il nous est donné sans les accents. Et dans le désordre.
Et puis, une photo en quatrième de couverture : une gueule (plutôt belle d’ailleurs) bien vietnamienne aussi.
Enfin, sur la jaquette du livre, quelques mots de biographie :… né au Vietnam en 1978, très jeune, il fuit le pays parmi les boat people…

Ainsi donc, c’est cela : Nam-Le est bien vietnamien, mais un vietnamien de la Diaspora, un viet kieu, un vietnamien d’outre-mer, comme ils disent là-bas. Ceci explique que son ouvrage soit traduit de l’anglais. Un vietnamien anglophone, donc, pour qui d’ailleurs, la fuite de sa patrie n’a pas été un choix personnel ; il était trop jeune en effet, pour « choisir », quand ses parents l’ont emmené vers d’autres rivages, à bord de ce bateau...



>> La suite ...


Date : 17/03/2010 20:00
Jean Ferrat et le Vietnam
Alain Ruscio *

* Historien, auteur de Que la France était belle au temps des colonies. Anthologie de chansons coloniales et exotiques françaises, Paris, Ed. Maisonneuve & Larose, 2001

Jean Ferrat n’est plus. De partout en France montent des hommages dont on sent bien qu’ils n’obéissent pas à la règle habituelle des mondanités. L’émotion est réelle, le respect est grand face à cet homme qui n’a jamais baissé pavillon, de Nuit et Brouillard à La jungle et le zoo, sans oublier Le bilan.

Pour ceux qui ont naguère, lors de la plus longue guerre du XXè siècle, eu le Vietnam au cœur – et qui aujourd’hui encore observent ce pays avec intérêt – le nom de Ferrat reste lié à quelques vers provocateurs jetés à la face de la suffisance coloniale, le tout chanté avec son sourire inimitable. Il fut :

« L'empêcheur de tuer en rond
Perdant avec satisfaction
Vingt ans de guerres colonialistes
La petite voix qui dit non
Dès qu'on lui pose une question
Quand elle vient d'un parachutiste »
(1)
....



>> La suite ...


Date : 01/03/2010 20:00
IL Y A SOIXANTE ANS :
Les Affaires Raymonde DIEN et Henri MARTIN
Alain RUSCIO *

« Henri Martin, Raymonde Dien (bis)
N’ veulent pas qu’on tue les Vietnamiens (bis)
Ils aiment tant la paix
Qu’aux juges ils sont suspects »

Il arrive encore que des femmes et des hommes, disons d’un certain âge, anciens (ou toujours actuels) militants, entonnent ce refrain lorsqu’on évoque devant eux la lutte contre la guerre d’Indochine. Longtemps, ces noms de très jeunes gens (elle : 21 ans, lui : 22 ans), arrêtés en février et mars 1950, ont été mêlés, comme symboles – un gars, une fille – de l’hostilité de la jeunesse française à la « sale guerre ».

Aujourd’hui encore, beaucoup s’en souviennent. Comme quoi la mémoire anticolonialiste a la vie dure. Quant à ceux qui n’ont pas connu ces années, il n’est jamais inutile de leur rappeler ce que furent, alors, les luttes.

Raymonde Dien, jeune militante communiste d’Indre-et-Loire, est la première arrêtée. Le 23 février 1950, elle s’est couchée sur les rails, juste devant un train chargé d’armes et de munitions à destination de l’Indochine, en gare de Saint-Pierre-des-Corps. Elle est interpelée le jour même et incarcérée à Tours, puis à Bordeaux et accusée de « complicité de détérioration de matériel susceptible d’être employé pour la Défense nationale » (la défense nationale, c’est bien connu, était alors à 12.000 km de la métropole). Elle est défendue par Me Jacquier-Cachin, la fille du directeur de L’Humanité. Finalement, Raymonde Dien, reconnue coupable, mais bénéficiant de circonstances atténuantes ( !), est condamnée, le 1er juin, à un an de prison ferme. A la veille de Noël, elle bénéficiera finalement d’une libération (légèrement) anticipée...



>> La suite ...


Page : [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [9] [10] [11]

Unique en France et en Europe, le CID-Vietnam peut fournir une information sur le Vietnam contemporain sous tous ses aspects.

La bibliothèque du CID-Vietnam comprend plus de 6000 volumes en français, en vietnamien (les 2/3) et en anglais ainsi que des revues et périodiques.
























Page d'accueil
CID-VIETNAM@2006