Sam 21-Oct-2017
Accueil Histoire Géographie Tourisme Religions Enseignement Santé Agriculture Littérature Autres thèmes
COMMUNIQUE DU
CID-VIETNAM

Cliquez ici

CID-VIETNAM
Communiqué
du 20 octobre 2009


COMMUNIQUE

A nos amis lecteurs.

Pour cause de déménagement, indépendant de notre volonté, le CID-VIETNAM doit cesser provisoirement le service d’accès à sa documentation.

Nos fidèles lecteurs seront avisés dès que nous serons en mesure de reprendre ce service.

Nos abonnés recevront dans les délais prévus les trois numéros annuels du bulletin signalétique.

ANNONCE

A PARTIR du MOIS de SEPTEMBRE 2013 :

Les membres du CID-VIETNAM pourront vous rencontrer le dernier jeudi de chaque mois de 14h30 à 17h

Au FOYER VIETNAM
80 rue Monge
75005 PARIS
(métro : Place Monge)

FOYER VIETNAM

Le Foyer Vietnam
80 rue Monge - 75005 Paris

Un lieu de rencontres, d’échanges, de découvertes

Ouvert à tous ceux qui veulent découvrir le Vietnam, le Foyer Vietnam propose un lieu associatif convivial et pluriculturel.

Vous pouvez y découvrir des expositions, des animations musicales; consulter des livres et journaux en français et en vietnamien mis à disposition par le CID VIETNAM...



Cliquez ici pour plus d'infos...

Liens
1261887
Il y a 84 articles dans la catégorie "Evénement"

Date : 17/06/2013 12:50
Histoire d’œil…
Compte rendu partiel et partial d’exposition...

Conçue, dans le cadre de l’année croisée France-Vietnam (dernier semestre 2013 au Vietnam, premier semestre 2014 en France), l’exposition Indochine-France-Vietnam, très fournie, nous donne à voir divers regards portés sur le Vietnam, colonisé, en guerre puis en paix.

C’est une exposition qui ne se satisfait pas d’être scientifiquement rigoureuse.

Elle suggère puissamment une approche qu’on pourrait qualifier d’intimiste. En effet, à côté de documents officiels et/ou publics elle présente des collections de photos de personnes qui, mettant à profit leur « mission » commandée, tentent d’approcher « l’âme » du pays et de ses habitants (salles 1, 2, 3, 7). D’autres se rendent au Vietnam pour ce qui nous semble dépasser le tourisme au sens consumériste du terme (salle 9).

Et c’est bien ce qui nous a ému !

Ces photos sont prises sur plusieurs périodes, et sans doute à cause des possibilités techniques photographiques de chaque moment, mais certainement aussi du fait de l’évolution des relations entre les deux pays, enfin, lié au parti pris des commissaires, de l’exposition, Eric Lafon et Alain Ruscio, les prises de vue diffèrent. Au fil du temps, aux photos à large cadre succèdent des prises de vue rapprochées. Les paysages cèdent peu à peu plus de place aux gros plans sur des visages...



>> La suite ...


Date : 27/05/2013 16:45
Année croisée France-Vietnam 2013-2014

"Les initiatives autour de l'année du Vietnam en France commencent à se mettre en place. L'un des premiers, le Musée d'Histoire vivante de Montreuil présente une Exposition très riche en informations, soutenues par des documents iconographiques de qualité, du XIXe siècle à nos jours. Cette Exposition, INDOCHINE-FRANCE-VIETNAM, a été inaugurée ce samedi 25 mai et durera jusqu'en juillet 2014.

Nous sommes heureux de signaler que notre président, Alain Ruscio, en a été, avec le conservateur du Musée Éric Lafon, l'un des commissaires scientifiques.

Merci au Musée pour cette nouvelle initiative autour de l'histoire et de l'actualité du Vietnam".



>> La suite ...


Date : 25/03/2013 17:00
Quelques réflexions sur la guerre du Viêt Nam et les accords de Paris
Alain Ruscio
Historien, Président du CID Viêt Nam

Sur la violence de la guerre du Viêt Nam

L’actualité est hélas remplie, saturée, de nouvelles du monde qui évoquent des conflits. Depuis plus de 40 ans, Israël occupe illégalement des territoires palestiniens. En Irak, en Afghanistan, l’Occident sûr de ses valeurs a porté le fer. En Lybie hier, en Syrie et au Mali en ce moment, de véritables guerres civiles – où là encore l’Occident joue un rôle – ont eu lieu, ou ont lieu.

Guerres cruelles, comme elles le sont toutes.

La guerre « américaine » du Viêt Nam, dans ces conditions, nous paraît bien éloignée. La mémoire humaine est ainsi faite que, un conflit chassant l’autre, elle apparaît « comme les autres ». Seule peut-être la filmographie américaine raconte encore, évidemment à sa façon, ce conflit.

Et pourtant, il ne faut pas, il ne faudrait pas oublier la spécificité de cette guerre, la plus longue et sans doute l’une des plus meurtrières du XXe siècle.

La plus longue : c’est en fait à septembre 1945 qu’il faudrait remonter. C’est à ce moment, donc immédiatement après la proclamation de l’indépendance du Viêt Nam par Ho Chi Minh, que l’armée française, pourtant envoyée par un gouvernement issu de la Résistance, débarque à Saigon, puis commence immédiatement la reconquête du delta du Mékong...



>> La suite ...


Date : 27/01/2013 16:00
Le film de Lam Lê,
Công Binh, la longue nuit indochinoise,
sort en salle mercredi 30 janvier 2013.


À la veille de la seconde Guerre Mondiale, 20.000 « Indochinois » (en fait, seulement Vietnamiens) étaient enrôlés de force dans l’Indochine française pour venir suppléer les ouvriers français partis sur le front.

Ces ouvriers civils appelés Cong Binh menèrent une vie de parias sous l’Occupation, livrés à la merci, d’abord de la IIIè République, puis du régime de Vichy et de ses patrons collaborateurs, enfin des occupants allemands. Bravant les pires maladies, ils ont initié la culture du riz comestible en Camargue. Progressivement très politisés, ils se rallièrent à l’Indépendance, derrière Ho Chi Minh, dès 1945. Revenus, pour la plupart, au Viet Nam après 1946, ils y furent considérés parfois comme des traîtres, car assimilés à des soldats au service de la France, ce qu’ils ne furent jamais…



>> La suite ...


Date : 01/10/2012 18:50
COMMUNIQUE: Décès de Janine GILLON

COMMUNIQUE
Décès de Janine GILLON


Notre équipe du Centre d’Information et de Documentation sur le Vietnam contemporain a la grande douleur d’annoncer le décès subit de notre amie Janine Gillon, notre si dynamique et si compétente vice-Présidente.

Janine, très attachée au Vietnam, où était né son père, après un parcours très riche d'amitiés et de contacts comme enseignante de lettres dans l'Education nationale, avait mis à profit ses années de retraite pour aller immédiatement enseigner au Vietnam où elle s'est fait de nombreux amis. Depuis plus de dix ans, elle s’était totalement investie dans le travail du CID Vietnam, participant en permanence à la réussite de ses initiatives, veillant en particulier au contenu et à la périodicité du site et du Bulletin, où bien des notes de lecture étaient dues à sa plume. Son activité débordait évidemment y compris en France le cadre du CID. Ses très nombreux amis d’Hanoi avaient très souvent sa visite, et les étudiants en Lettres de l’Université de cette ville n’oublieront pas ses cours et conférences, basés sur une solide connaissance de la littérature française, classique et actuelle. Janine se faisait un devoir et un plaisir d'être à même de leur parler, tous les ans, de toutes les tendances et nouveautés marquantes, prix littéraires compris.

Nous pensons en particulier à Huu Ngoc, son complice depuis des décennies, qui lui ouvrait toujours sa porte et les colonnes des revues vietnamiennes.

Dynamique, Janine l’était de façon permanente. Le 31 août dernier, elle venait de fêter ses 80 printemps, et rarement expression aura été si appropriée : elle ne s’arrêtait jamais, nous narguant parfois lorsque d’aventure l’un d’entre nous faisait état de sa fatigue.

Janine, nous sommes fiers de t’avoir comptée dans notre équipe, nous n’oublierons jamais que tu fus un de nos piliers, en ces temps de difficultés. Que ta fidélité au Vietnam, mais aussi ta lucidité permanente, soient pour nous, restent pour nous, un repère.

À sa famille, dont nous savions, malgré sa grande réserve, qu'elle était son centre vital, à ses amis, nous présentons nos condoléances les plus sincères et les plus attristées. Nous partageons leur peine.

Paris, le 30 septembre 2012

Alain Ruscio
Président du CID Vietnam



>> La suite ...


Date : 01/10/2012 14:00
NGUYEN TRIEU LUAT  (1903-1946)
Le père du roman historique vietnamien, réédité au Vietnam.

Janine GILLON
Paris, Septembre 2012

En décembre dernier, notre fidèle ami Huu Ngoc, a fait don au CID - Vietnam d’un ouvrage publié récemment à Hanoi : la compilation par Nguyên Trieu Can, des romans historiques de son père Nguyên Trieu Luat (1) : huit romans situés sous les dynasties des Lê et des Li, écrits et publiés avant la Révolution de 1945, qui ont connu un immense succès auprès des lecteurs vietnamiens, ceux qu’on appelait alors, les annamites.

Selon notre ami, Nguyên Trieu Luat, est considéré comme le père du roman historique vietnamien ; il était grand amateur de littérature française, il se réclamait d’Alexandre Dumas et de … Sacha Guitry, dans sa volonté de « raconter » l’ Histoire (avec une H majuscule) en l’émaillant de détails romanesques amusants et piquants, qui en rendraient la lecture plus légère, plus plaisante. La petite histoire, pour enseigner la grande, en quelque sorte. Mais la situation des romans dans une époque lointaine permettait aussi à cet auteur, profondément patriote, de faire passer dans ses textes, sans craindre la censure, une pensée qui aurait pu paraître parfois … impertinente, au regard de l’occupant français.

Les lecteurs annamites ne s’y sont pas trompés, qui ont dévoré les romans de Nguyên Trieu Luat et l’ont considéré un peu comme leur Alexandre Dumas. Sa notoriété a été telle qu’une rue de Saïgon a longtemps porté son nom. Mais sans doute aussi, éprouvaient-ils une grande admiration pour l’auteur lui-même et sa propre histoire, l’histoire de sa vie, qui elle aussi, s’est inscrite dans l’Histoire comme un roman. Nguyên Trieu Luat était en effet un ami de Nguyên Thai Hoc et il a participé avec lui, au soulèvement de Yen Bai...



>> La suite ...


Date : 15/09/2012 19:00
Vietnamiens et Français. Une longue histoire d’amour, de désamour, de guerre et d’amour toujours ?

Janine GILLON.
Paris, septembre 2012

Quand je reçois le « Courrier du Vietnam », j’avoue que, machinalement, je cherche avant toute chose, la chronique signée Huu Ngoc.

Parce que cet Hanoïen est un ami très cher ? Sans doute. Mais surtout, parce que les chroniques de ce diable d’érudit, portent sur les sujets les plus variés et me surprennent toujours : histoire, traditions, littérature, musique, minorités ethniques, diaspora, mais aussi vie quotidienne à Hanoi … Il vous parlera avec autant de verve, de l’art de la laque, des nems, du bambou, d’une pagode, d’un peintre russe, d’une fleur de lotus ou d’une petite marchande à la palanche… De vieilles chansons, un écrivain français, des proverbes anciens, un bol de Pho, un village de potiers, peuvent aussi bien l’inspirer…

Sa culture est immense, sa connaissance du pays tout entier, extraordinaire, ainsi que celle de bien d’autres pays dans le vaste monde : non seulement il vous transportera à Hué ou dans un village des hauts plateaux, mais il vous emmènera aussi vite à Göteborg, à Pékin ou à New-York, à Cahors, à Ottawa ou à Sydney… Il a toutefois, une tendresse particulière pour Hanoi. Bien sûr, la millénaire Thang Long est la capitale de son pays, mais c’est aussi son village natal : dans le vieux quartier, parmi le dédale des trente-six rues des métiers, allez donc rue du Chanvre, quand vous verrez un superbe banian avec d’impressionnantes racines adventives, vous saurez : c’est là derrière ce banian, dans une maison qui n’existe plus, qu’au début du siècle dernier, notre ami Huu Ngoc a vu le jour, c’est là qu’il a grandi… La ville n’a pas de secrets pour lui. Et tous les secrets qu’il connaît, il aime en parler et il en parle si bien ! Avec une robuste érudition, avec amour, mais aussi avec humour et surtout, avec son cœur d’enfant, éternellement émerveillé et ouvert à toute nouveauté...



>> La suite ...


Date : 19/07/2012 11:16
TRINH XUAN THUAN
L’homme qui enchante et ré-enchante … l’homme.

Janine GILLON
Juin 2012

Le 8 juin dernier, j’ai été invitée à une conférence, que l’astronome américain Trinh Xuan Thuan donnait à Biarritz. Conférence en français qui avait pour titre « La place de l’Homme dans l’Univers ». J’avais beaucoup apprécié chez T.X.T les brillantes qualités de l’écrivain français ainsi que celles du savant américain, mais connaissant la place importante que tenait dans sa vie, l’activité de « passeur de connaissances », j’avais très envie de le voir à l’épreuve d’un public « grand public ».

Biarritz, grosse bourgade du sud-ouest de la France, est une station balnéaire cossue, qui a conservé une élégance bourgeoise un peu désuète. Avec ses 60 000 habitants, elle n’est ni ville universitaire, ni pôle culturel de rayonnement national ; je pensais donc que l’événement T.X.T attirerait au mieux cent ou deux cents auditeurs.

Erreur ! L’amphi prévu pour 600 personnes était plein à craquer … Évidence : le seul nom de l’astrophysicien américain (ou le thème de sa conférence ?) avait attiré un public énorme, dépassant largement les limites de la paisible cité où l’événement avait lieu. Épreuve redoutable pour un orateur !

Or, cet auditoire impressionnant, T.X.T l’a tenu en haleine pendant une heure quinze, parlant debout, sans consulter aucune note, avec une sérénité et une aisance extraordinaires. La salle était attentive et comme suspendue à ses lèvres. Moi-même, venue plutôt en observateur, j’ai été happée par cette parole, et comme tout le monde j’étais littéralement scotchée : le public m’est apparu (et je m’inclus dans ce public) comme un public d’enfants haletants qui écoutent un conte de fées, à la fois impatients d’en connaître l’heureux dénouement, et espérant que le conte dure encore et encore… Mais ce qui m’a le plus étonnée ce fut, à la sortie, le sourire qui se dessinait sur les visages, sourire « aux anges », mais aussi sourire adressé à son compagnon ou à défaut à son voisin : signe de complicité, comme si on était heureux d’avoir partagé ensemble, un moment de grâce. Des propos s’échangeaient… tous, scientifiques ou absolument non-scientifiques, reconnaissaient avoir parfaitement « suivi » le discours savant de T.X.T, et disaient plus timidement avoir été sous le charme… Sourire. Acquiescement. Sourires...



>> La suite ...


Page : [1] [2] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11]

Unique en France et en Europe, le CID-Vietnam peut fournir une information sur le Vietnam contemporain sous tous ses aspects.

La bibliothèque du CID-Vietnam comprend plus de 6000 volumes en français, en vietnamien (les 2/3) et en anglais ainsi que des revues et périodiques.
























Page d'accueil
CID-VIETNAM@2006